Les Monades urbaines - Robert Silverberg

Publié le par GiZeus

Article déplacé à l'adresse suivante, merci de votre compréhension :

 

http://foudre-olympienne.blogspot.com/2011/08/les-monades-urbaines-robert-silverberg.html

Publié dans Science-fiction

Commenter cet article

Lael 15/10/2010 19:32


ça a été l'une de mes lectures de vacances, il me reste le dernier chapitre avant de le critique. J'ai vraiment aimé. Oui on sait pas trop quelle idée Silverberg veut faire passer mais en fait
j'aime bien, je trouve qu'il propose une réflexion ouverte, il laisse à chacun le soin d'en déduire ce qu'il veut. Moi ce que j'ai trouvé dément, c'est qu'au début, c'est de loin la dystopie qui
m'a le plus fait dire "mais cette société c'est génial en fait !", j'aime ce côté ambivalent.


GiZeus 15/10/2010 20:35



Oui, il présente cette société d'un oeil assez neutre, et on ne voit pas tellement ce qu'il veut dire au départ. Par la suite on trouve quelques pistes, mais au final, je trouve que ça manque de
mordant. En fait, les premiers chapitres sont ceux devant lesquels je me suis esbaudit parce qu'on découvrait un monde pensé dans ses moindres détails, et j'attendais que le message monte en
puissance.



Gromovar 15/10/2010 09:52


"La régulation politique de la sexualité". Je ne m'intéressais qu'à des modèles utopiques de SF pour éviter les motifs de régulation parasitaires, notamment liées à la reproduction. J'ai travaillé
sur 1984, Brave New World, et Les monades urbaines.
Je concluais sur une régulation de la sexualité comme moyen de dépossession du corps, préalable indispensable à la fusion forcée dans le Tout social.
Etrangement, une condisciple a publié quelques années plus tard sa thèse sur la grève de la faim, comme moyen d'action politique des acteurs dépourvus de ressources autres, le corps apparaissant
alors comme le seul asset dont le politique ne peut priver l'individu.


GiZeus 15/10/2010 11:40



Eh bien, tout cela donne matière à réflexion. J'ai pas mal de questions là-dessus, mais je suppose que tu n'as pas envie de déballer toute ta thèse ici ;)



Gromovar 15/10/2010 06:58


Utilisé comme l'un des exemples de mon mémoire d'IEP. Décidément, je vais te demander en mariage ;-)


GiZeus 15/10/2010 09:21



Si tel est ton désir, alors je ne peux que m'incliner :P


 


Blague à part, je suis assez curieux de voir la manière dont Silverberg t'a aidé dans ton mémoire.



GiZeus 08/09/2010 21:51


Oui moi aussi c'est comme ça que je m'y suis intéressé. Même si c'est pas fantastique, c'est quand même très sympathique à lire : un nouvel univers bien pensé, bien décrit, sans oublier l'extérieur
des monades.


Spooky 08/09/2010 21:03


Ahhhh les Monades urbaines... L'un des premiers classiques que j'ai lus quand je les cherchais presque systématiquement... Plus trop de souvenirs hélas, mais ta chronique donne envie de s'y
replonger...