Trip-hop

Publié le par GiZeus

Pour un premier billet sérieux, qui traiterait d'un sujet intéressant autre que celui de ma prodigieuse personne, je voulais plus ou moins marquer le coup et rédiger quelque chose de 100% frais. Un court instant de réflexion m'aura finalement décidé à vous parler de musique, et vous présenter un coup de cœur pour un genre que j'affectionne particulièrement. Mais, manque de bol, la musique n'est pas ma tasse de thé, et, si mes propos pourront vous paraitre pompeux par moment, sachez que j'ai du mettre de l'eau dans mon vin en effectuant quelques recherches sur le sujet.

 

Avant de vous parler plus en avant de ce courant musical, il me faut remercier la personne qui m'a permis de m'abreuver de ce torrent sonore aux multiples deltas que j'apprécie particulièrement. Donc, muchas gracias Alexis.

 

Pourtant, rien n'était gagné d'avance. A vrai dire, j'appréhendais ce genre de manière plutôt négative, dressé sur des préjugés tenaces. Et il faut dire que l'éducation que l'on reçoit en matière de musique n'incite pas à se tourner vers autre chose que nos goûts habituels. On a l'habitude de considérer comme suranné tout ce qui est « vieux » de quelques années, et barbare les nouvelles tendances émergentes. Ces dernières sont d'ailleurs englobées sous le terme générique de « musique expérimentale », terme fourre-tout dans lequel sont classées en vrac les musique électronique, contemporaine, électronique, et d'autres branches peu populaires du Quatrième Art.

 

Vous l'aurez compris, nous allons parler expérimental. Cependant, pas de manière bordélique, en mélangeant comme le font les vulgarisateurs ; mais en nommant ce genre spécifique, en détaillant ses spécificités. J'arrête de suite de vous faire languir, car ce suspens absurde ne saurait perdurer pour la simple et bonne raison que le titre de l'article indique le nom du genre, c'est à dire du trip-hop. Sa désignation le souligne aisément, on est en présence d'un dérivé du hip-hop, auquel il emprunte sa base rythmique. Mais il tient plus encore de l'abstract hip-hop – auquel il doit son appellation par contraction -, dérivatif qui rompt avec son géniteur en ralentissant le tempo, et s'éloigne des sujets de prédilection du rap. On trouve déjà une couche d'abstraction dans l'abstract hip-hop, qui décidément porte bien son nom : les sonorités se font plus expérimentales, et les paroles n'ont parfois aucun sens. Mais là ou le trip-hop se démarque réellement, c'est dans l'intention. Ici, le but premier et avoué est de faire planer. Si l'on adhère au trip, voyage dépaysant garanti, cervelle ballotée au gré des aspirations sonores délirantes.

 

Et c'est vrai qu'il y a un côté délirant. L'expérimentation permet logiquement de rompre les schémas, d'en établir de nouveaux, de créer des sonorités inattendues ou les arranger à sa convenance. Et ça j'adore. J'ai l'impression d'assister à un feu d'artifice musical, une succession carnavalesque de notes émancipées, un recyclage de bruits quotidiens qui frappent l'oreille et incitent à tendre l'autre. Mais n'en croyez pas la brutalité du jargon utilisé, la plupart des morceaux possèdent une connotation mélancolique. Pour obtenir cette sensation de trip, le procédé tient en quelques mots : une superposition de pistes, des instruments et des samples électroniques, qu'une voix en surimpression viendra tantôt rehausser.

 

On pourrait croire qu'en tant qu'expérimentation, le trip-hop aille chercher son inspiration dans des domaines encore peu usités, comme l'électronique, qui permet d’explorer toujours plus de nouvelles sonorités. Certes il y a de ça. Et tant mieux, on ne peut condamner la recherche de l'originalité. Néanmoins, les influences du genre sont tout aussi diverses que variées. On retrouve en vrac du jazz, blues, soul, dub, électro, et même des musiques de film, pour ne citer que ceux-là. Il m'est même arrivé de rencontrer, chez Ez3kiel, un passage où les sonorités électriques se disputent avec un accordéon. Ce groupe cherche d’ailleurs à renouveler  certains instruments « traditionnels », comme le piano ou le violon, très présents dans son œuvre. Bien sûr, certains extraits ne sont pas tous à mon goût, notamment lorsque l'influence du métal se fait sentir, mais dans l'ensemble ce groupe a tendance à mixer allègrement les timbres les plus antagonistes avec un talent extraordinaire, et transmet sa passion pour la philatélie en la préservant d'une oblitération vengeresse.

 

Bien évidemment, Ez3kiel n'est le seul groupe auquel je prête une oreille attentive. Je citerai entre autres Amon Tobin, Apparat, Aphex Twin (l'artiste souffre de synesthésie), Bonobo, Free The Robots, Gui Boratto, ou encore Ghost. Mais le plus incroyable dans tout ça, c'est qu'il y en a encore une pléiade à découvrir ! Et maintenant place à la pratique, avec un panel restreint d’albums à découvrir.

 

 

Discographie choisie :

 

Amon Tobin :

Foley Room (2007)

 

Apparat :

Organ Quartet (2005)

 

Aphex Twin :

I care because you do(1995)

 

Bonobo :

Days to come (2006)

Solid Steel Presents: It Came from the Sea (2005)

 

Ez3kiel :

Naphtaline (2006)

B4arbary (2009) 

 

Free The Robots :

Ctrl Alt Delete (2010)

 

Ghost :

Freedom of Thought (2009)

 

Gui Boratto :

Take my breath away (2009)

 

 

 

 EZ3kiel-Barb4ry

Ez3kiel - Barbary

Publié dans Musique

Commenter cet article

Superjé 04/11/2010 19:05


L'acid house je connais surtout car beaucoup d'artiste faisant partis du genre 'big beat' (mon style de musique électro préféré) ont eu une période acid house. Bon après ça sert à rien de tous
classer avec des étiquettes, mais en vrac je peux te donner quelques exemples d'artistes de big beat/acid house que j'aime : daft punk (les plus connus), fatboy slim (mon préféré), the chemicals
brothers, the prodigy (les deux derniers assez proches bien que the prodigy sont plus agressifs), moby (encore), aphex twins (qui ne plaira pas à tous le monde)... Voilà, c'est essentiellement ce
que j'écoute dans le genre :)


GiZeus 05/11/2010 09:32



OK merci pour le tuyau. Je connaissais déjà Aphex Twin et Daft Punk, plus qu'à découvrir les autres ;)



Superjé 04/11/2010 17:18


mince désolé, en jazz, je suis plus restreint... J'aime n'importe quel style de jazz en concert, mais chez moi je ne vais écouter principalement que le jazz vocal (aaah billie holiday) ou du
manouche... Mais dès que ça commence à être free-jazz et jazz-rock, j'accroche moins ! L'acid jazz (que je ne connais pas beaucoup) est plus écoutable (je trouve sympa les artistes que tu m'as
cité) mais il y a toujours une dimension progressive dans les chansons qui m'ennuie un peu...

Désolé, par contre si tu veux parler d'acid house, là j'suis ton homme :) !!


GiZeus 04/11/2010 18:53



J'suis loin d'être aussi calé que toi, mais vas-y, envoie toujours les groupes d'acid house. Je ne connais pas du tout, mais je suis ouvert à tout du moment que ça me plait. Mais en général, je
préfère que dans la musique l'instrumental prime sur le vocal, et j'avais essayé Billie Holiday pour voir un peu, mais j'ai pas du tout accroché.



Superjé 03/11/2010 21:50


oui, très bien...je te conseillerais aussi chinese man (génial), björk (je suis moins fan là), moby et cellule x (même si pour ces deux derniers, tous n'est pas du trip-hop) :)


GiZeus 04/11/2010 13:52



Ah merci beaucoup :)


Mais dis-moi, j'essaie de me mettre un peu à l'Acid Jazz (j'ai commencé avec Bamboleate de Cal Tjader - considéré comme le fondateur de du genre -, et si les mélodies évoquent le soleil, je ne
suis pas trop fan de ces sons très cristallins), et comme je sais que t'es plutôt fan de musique en général j'aimerais savoir si t'avais des noms à me filer là-dedans.



Nelfe 16/09/2010 14:00


Et puis tu as aussi l'excellent Archive, le superbe Portishead, le génial Tricky et puis bien entendu Massive Attack, Morcheeba, Wax Tailor, Alif Tree...

Tu n'en es qu'au début de ta découverte. Bon voyage! ;)


GiZeus 16/09/2010 14:06



Oui j'en connais quelques uns. Bizarrement, Massive Attack je m'y suis pas encore intéressé. Peut-être parce que j'en entends parler depuis tellement longtemps. Quant à Archive j'ai pas tellement
aimé. Et Wax Taylor, j'ai pas fini d'écouter mais c'est sympathique.


Par contre, faudra que je m'intéresse aux autres groupes. Je commence à être à court :/


Merci du commentaire, ça fait plaisir de découvrir de nouveaux groupes.



Caliope 13/09/2010 11:29


Je découvrirai ça tantôt, merci pour le partage.


GiZeus 13/09/2010 11:38



De rien, c'est fait pour ;)