L'Incident de Sakai et autres récits guerriers Hiroshi Hirata

Publié le par GiZeus

Aujourd'hui, permettez-moi de revenir sur cette passion qui fut un tremplin vers la Littérature, celle dont je vous ai déjà parlé précédemment, c'est à dire la bande dessinée. Ici il s'agira plus particulièrement de manga, et plus spécifiquement encore de gekiga, que l'on pourrait définir très brièvement comme un manga porteur de thématiques sérieuses et au dessin réaliste. L'auteur, Hiroshi Hirata, définit clairement la frontière entre le gekiga et le manga, puisqu'il considère ce dernier comme une simple bande dessinée à caractère humoristique.
incident_sakai.jpg
Le récit est composé de sept histoires indépendantes les unes des autres. Comme nous l'apprenons à la postface, les quatre premières sont parues dans le magazine Custom Comics qui proposait aux mangakas de l'époque de publier des histoires courtes et personnelles au lieu des traditionnelles histoires en feuilleton. Et c'est entre quelques épisodes de Satsuma, l'honneur de ses Samouraïs que naquirent sous le trait de Hiroshi Hirata plus de la moitié des histoires présentes. Je ne vous cacherai pas que la qualité globale des anecdotes est, comme dans nombre de recueils, inégale, mais dans l'ensemble elles forment une fresque bien sympathique.

  Ces sept histoires nous font voyager à travers le temps, sans suivre de chronologie bien précise puisque l'on va et vient entre les époques. Ce changement perpétuel d'époque et de lieu amènera la plupart du temps à une introduction poussive, peu accrocheuse, car Hirata met un point d'honneur à nous décrire la localisation géographique, la période et le contexte, ce dernier ne disant pas grand chose au lecteur peu cultivé en Histoire japonaise (matière dans laquelle je ne demande qu'à progresser). Du coup, on se surprend parfois à revenir en arrière pour comparer les noms des protagonistes et la relation avec l'exposé historique introductif. Puis ça passe généralement bien, et l'histoire se met finalement en place.

Arrivé là, le plus dur est passé, et l'on peut alors profiter pleinement des différents thèmes que nous expose Hirata. Bien que le titre de ce recueil contienne la mention "et autres récits guerriers", il ne sera pas uniquement question de batailles sanglantes et honneur mal placé. Les thèmes relatifs à l'honneur et a seppuku seront évoqués, surtout lors des premières histoires, mais le traitement s'éloigne des clichés pour nous proposer une vision plus profonde de l'acte.

Il sera également question de politique, et bien entendu de manœuvres tordues afin de conquérir sans guerroyer un territoire. Quant à la dernière histoire, je ne vous en dirai pas davantage qu'un léger commentaire flamboyant et respirant le lyrisme spontané, hérité de ces poètes illustres dont l'écho retentissant de leur nom hante jusqu'à l'esprit tourmenté de n'importe quelle âme en souffrance désintéressée des plaisirs coupables de sa vie monotone ; bref, quitte à faire pâlir d'une envie jalouse les cadavres desséchés des plus grands génies au verbe virevoltant, il me faut notifier dans un acte sans retenue tout l'amour que je porte à cette dernière historiette : " putain je l'adore !".

Il y a donc une palette thématique assez conséquente. Malgré cette variété très appréciable, j'ai quelques reproches qui apparaitront désuets face à tant de qualités. En premier lieu, et je le souligne une fois de plus, les introductions, de par leur longueur, hachent le rythme. Second reproche, il m'aura parfois (rarement) été dans l'obligation de revenir en arrière pour saisir totalement l'histoire. Donc une narration pas toujours fluide. Et le dernier reproche ira quelquefois de pair avec le précédent, les personnages se ressemblent parfois trop.

En effet, j'ai eu du mal à distinguer les différents protagonistes, non pas à cause de visages calqués, mais parce qu'il m'a semblé que les personnages n'avaient pas toujours la même tête ! Mais surmonté ce détail, car les personnages sont suffisamment nommés pour que l'on suive correctement l'action, on pourra profiter du talent graphique d'Hirata. Une fois accoutumé à son encrage bien épais, on pourra tranquillement profiter du dynamisme du dessin et du soin du détail. On pourra ainsi, lors d'un cadrage éloigné, apprécier la finesse d'un trait qui sait se faire discret pour nous présenter de jolis arrières plans détaillés.

Ainsi, Hirata nous embarque pour un voyage à travers le Japon médiéval globalement réussi. La diversité des thèmes évite une redondance malvenue ; et lorsque le rythme vient à baisser, le trait dynamique vient prendre le relai au galop. Un recueil très sympathique, et un auteur à découvrir pour les lecteurs blasés des shonens.

incident_sakai

Publié dans Historique

Commenter cet article