Marie-Antoinette

Publié le par GiZeus

Article déplacé à l'adresse suivante, merci de votre compréhension :

 

http://foudre-olympienne.blogspot.com/2011/08/marie-antoinette.html

Publié dans Historique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
V

Ton point de vue est assez surprenant, et j'ai l'impression que l'on n'a pas vu le même film... J'ai trouvé que ce qui se dégageait du film, bien plus que le coté "délurée" de Marie-Antoinette,
c'est avant tout son immense solitude. Les passages de fiesta décadentes servent justement à montrer que Marie-Antoinette cherchait manifestement à combler son manque d'affection et d'amitiés
sincères par toute sorte d' excès : les toilettes, les friandises, fêtes, jeux, etc.
La solitude, l'ennui et l'adolescence sont des thèmes chers à Sofia Coppola, et je trouve qu'il sont ici parfaitement maitriser, comme c'était le cas dans Virgin Suicide et dans Lost in Translation
(ou il est encore question de solitude par ailleurs...)


Répondre
L

(mon précédent commentaire étant tellement un com de kikoolool, je me permet de rajouter celui ci. Toujours aussi peu constructif soit dit en passant.)


Répondre
G


PTDR



L

mdr ! "cassé" XD


Répondre
G

Tu devrais quand même regarder Lost in translation. C'es trois crans au dessus.


Répondre
A


Je l'avais y'a quelques années, et j'avais trouvé ça étrange.Je pense que j'avais pas tout capté.